+ TOUS LES MUSÉES DE LA VILLE DE PARIS

DéCOUVREZ LES 14 MUSéES DE LA VILLE DE PARIS

» Fermer

Lian aux acrobates

Lian aux acrobates

Epoque des Han de l’Ouest (206 av. J.-C. – 9 ap. J.-C.)
Terre cuite à rehauts rouge et noir
H : 20.7 cm L : 14 cm l : 10.5 cm
M.C. 9799 – M.C. 9800

Le mobilier funéraire de l'époque des Han (206 av. J.-C. -220 apr. J.-C.) évoque, entre autres thèmes, des banquets animés par des orchestres, des danseuses et diverses attractions. Les acrobates ou contorsionnistes qui constituent les anses de ce lian, participent de cette iconographie funéraire. Les lian en terre cuite reproduisent, à destination des défunts, des récipients véritables destinés à contenir des boissons fermentées.

En général à couvercle et posé sur trois petits pieds, souvent en forme d'ours, le lian est originellement un vase à vin dont on trouve des exemples en bronze, doré ou non. Il est aussi boîte à fards, on le trouve ainsi en bois laqué dans les tombes des Royaumes Combattants puis des Han, tout particulièrement au Sud, dans le royaume de Chu, contenant le miroir, devenu objet de coquetterie, à côté des petites boîtes en laque et des peignes de bois. Ici, en terre cuite, posée sur trois petits pieds, l'un est lisse et l'autre, plus élevé, est ceinturé en haut et en bas par deux bandes en relief et surtout sans couvercle ; ils servent chacun de support à deux acrobates en équilibre sur les mains. La cuisson a soudé les mains au rebord du vase, prouvant ainsi l'union originelle des deux éléments apparemment disparates.

Ce type de lian aux anses en forme d'acrobates est assez rare bien qu'il convienne de mentionner plusieurs exemples trouvés dans des tombes à Luoyang au Henan, à Mianonaxin ou à Qilihe (proches de Luoyang).

Auteur de la notice : Gilles Béguin
Collection : Dynastie des Han (206 av. J.-C. - 220 ap. J.-C.)
Mode d'acquisition : Achats, 1987.
Référence(s)

Gilles Béguin, Art de l’Asie au Musée Cernuschi, Paris Musées / Findakly, 2000, p.78-79.

Marie Thérèse Bobot, Chine connue et inconnue, Paris Musées, 1992, p.76-77.


Lian aux acrobates
© Musée Cernuschi